• fratsaintmalo

Témoignage d'Amos



Je m’appelle Amos André BADEAU. Je suis originaire d’Haïti, séminariste de la Société des Prêtres de Saint Jacques en sixième année au Séminaire Saint Yves à Rennes, en insertion dans le diocèse de Rennes et notamment dans les paroisses Notre-Dame des Grèves, Saint-Patrick d’Alet et Sainte-Croix de Saint Malo. Ici je vous partage un petit témoignage de mon parcours vocationnel depuis mon appel jusqu’à aujourd’hui. Vous comprendrez que si je suis confiné ici aujourd’hui c’est parce que j’ai suivi ce chemin inverse que jadis des missionnaires français ont pris pour aller évangéliser mon pays au 19e siècle. Un autre contexte mais c’est toujours la mission de l’Eglise qui continue.


Issu d’une famille chrétienne de six enfants, dont je suis le troisième, j’ai pu grandir dans la foi de l’Eglise grâce à mes parents. C’est à l’âge de 10 ans que j’ai découvert ma vocation dans la figure d’un jeune prêtre qui m’a beaucoup marqué par son sens de l’écoute et de la disponibilité. A ce moment je me suis posé la question : pourquoi ne pas être comme lui ? Cette question me reviendra d’une manière plus forte lors de ma dernière année de lycée. J’hésitais entre faire des études professionnelles en architecture ou donner ma vie totalement au Seigneur. Finalement le Seigneur m’a saisi par l’intermédiaire des témoins particuliers dans ma vie. J’ai donc décidé de cheminer avec la Société des Prêtres de Saint Jacques, une société de vie apostolique, que j’ai pu connaitre grâce à mon ancien curé de paroisse qui est lui-même missionnaire breton en Haïti. Les Pères de Saint Jacques sont issus d’un élan missionnaire lancé en 1864 par Mgr Testard du Cosquer, un breton, premier évêque d’Haïti sous la demande du pape Pie IX pour l’évangélisation du pays. Depuis, des milliers de missionnaires, la majorité des bretons, sont partis annoncés la Bonne Nouvelle en Haïti. De nos jours, les prêtres de Saint Jacques continuent leur mission en Haïti, au Brésil, au Canada et en France.


Après le baccalauréat j’ai fait une année de propédeutique avant d’entrer au Grand Séminaire Notre Dame d’Haïti où j’ai fait mes deux années de premier cycle. En 2016, mon supérieur général m’a demandé de venir continuer ma formation en France. J’ai été donc admis au séminaire de Rennes où j’ai passé trois ans d’étude en second cycle du séminaire et en insertion paroissiale à Combourg. En septembre dernier, j’ai été affecté sur Saint Malo pour me préparer à l’éventualité de l’ordination diaconale. Différentes activités pastorales, comme la catéchèse, des temps de témoignages, des visites des malades à l’hôpital, des temps gratuits à l’épicerie solidaire et tant d’autres, m’ont permis de découvrir la communauté ecclésiale malouine. Mais toutes ces activités ont été suspendues à cause de la pandémie du Covid 19. Néanmoins je porte dans mes prières tous les visages que j’ai pu rencontrer dans mes différentes rencontres.


Enfin, je vous annonce avec une immense joie que mon Supérieur général m’a appelé à l’ordination diaconale. Mais compte tenu de l’urgence sanitaire, aucune date n’a été pour le moment retenue. Je ne sais pas encore si je pourrai vivre physiquement ce beau moment avec vous. Ce sera peut être l’occasion de faire une belle fête de sortie de confinement ? Qui sait ? Mais gardons l’espérance dans le Christ ressuscité. Je vous demande de prier pour l’évangélisation de l’Eglise. C’est grâce à elle que nous pourrons redynamiser nos communautés et voir germer au cœur du peuple de Dieu des vocations diverses et variées.


Amos