• fratsaintmalo

Le don de science

Entre Pâques et la Pentecôte, nous sommes invités à prier spécialement l’Esprit-Saint, le don de Dieu qui nous est offert pour vivre, avec joie et dans la confiance, notre vie chrétienne, et pour témoigner, malgré les difficultés, des merveilles de Dieu. Pour cela, nous recevons, à la Confirmation, Sacrement qui complète le Baptême et l’Eucharistie, ce qu’on appelle les « dons de l’Esprit-Saint ». Ils sont nécessaires pour faire de nous des chrétiens « accomplis » qui ont tout ce qu’il faut pour mener à bien leur vie de chrétiens et de disciples-missionnaires à la suite des apôtres, dans l’Esprit de Jésus ressuscité. Il en existe 7, un chiffre qui exprime la plénitude. Nous allons les découvrir, jour après jour, tout au long de la semaine. Ces dons de l’Esprit, c’est le prophète Isaïe, en premier, qui les mentionne dans la Bible : « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs. Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. (Isaïe 11, 1-4a).


5ème don : le don de Science


Il ne s’agit pas de la connaissance « scientifique » au sens où on l’entend habituellement, comme s’il y avait d’un côté le profil « scientifique » et de l’autre le profil « littéraire ».


Le don de Science permet de reconnaître la présence de Dieu à l’œuvre dans la nature et dans l’histoire. Il nous fait accueillir le monde comme un don de Dieu. Il nous fait voir au-delà des apparences et nous donne de contempler la splendeur du Créateur dans la beauté de sa création.


En même temps, le don de Science nous éveille à la précarité de l’univers, tout en nous faisant comprendre notre propre fragilité de créature en face du Créateur.


L’infiniment petit et l’infiniment grand nous ouvrent, avec le don de Science, à l’infini de l’amour de Dieu pour chacune de ses créatures.


Ce don nous aide enfin à revenir à l’essentiel pour mener une vie plus simple, plus unifiée et plus sobre.


« Prendre soin de la création, c’est précisément prendre soin du don de Dieu et c’est dire à Dieu : ‘Merci, je suis le gardien de la création, mais pour la faire progresser, jamais pour détruire ce don de ta part.’ C’est le comportement que nous devons avoir à l’égard de la création : en prendre soin parce que si nous détruisons la création, la création nous détruira ! N’oubliez pas cela. Une fois, j’étais à la campagne et j’ai entendu une personne simple, qui aimait beaucoup les fleurs et qui s’en occupait. Elle m’a dit : « Nous devons prendre soin de ces belles choses que Dieu nous a données ; la création est pour nous afin que nous puissions bien en profiter ; ne pas l’exploiter, mais en prendre soin, parce que Dieu pardonne toujours ; nous, les hommes, nous pardonnons parfois ; mais la création ne pardonne jamais, et si tu n’en prends pas soin, elle te détruira ». Cela doit nous faire réfléchir et demander à l’Esprit-Saint le don de science pour bien comprendre que la création est le plus beau cadeau de Dieu. Il a fait toutes ces bonnes choses pour la meilleure d’entre elles qu’est la personne humaine. » (Pape François, Catéchèse, Rome, 21 mai 2014) Père Gaël Sachet