• fratsaintmalo

Le don de crainte

Entre Pâques et la Pentecôte, nous sommes invités à prier spécialement l’Esprit-Saint, le don de Dieu qui nous est offert pour vivre, avec joie et dans la confiance, notre vie chrétienne, et pour témoigner, malgré les difficultés, des merveilles de Dieu. Pour cela, nous recevons, à la Confirmation, Sacrement qui complète le Baptême et l’Eucharistie, ce qu’on appelle les « dons de l’Esprit-Saint ». Ils sont nécessaires pour faire de nous des chrétiens « accomplis » qui ont tout ce qu’il faut pour mener à bien leur vie de chrétiens et de disciples-missionnaires à la suite des apôtres, dans l’Esprit de Jésus ressuscité. Il en existe 7, un chiffre qui exprime la plénitude. Nous allons les découvrir, jour après jour, tout au long de la semaine. Ces dons de l’Esprit, c’est le prophète Isaïe, en premier, qui les mentionne dans la Bible : « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence ; il ne se prononcera pas sur des rumeurs. Il jugera les petits avec justice ; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. (Isaïe 11, 1-4a).


7ème don : le don de Crainte


Attention ! Le don de Crainte, ce n’est pas la peur de Dieu ! C’est le profond respect qui lui est dû, parce qu’Il est Dieu. Le don de Crainte nous aide à comprendre la grandeur de Dieu, sans en être pour autant « écrasés ». Ce don éveille en nous le sens de l’émerveillement et génère de la part du croyant une attitude d’humilité. Devant l’infinie grandeur de Dieu, nous tombons à genoux pour l’adorer de tout notre être. Nous sommes petits devant Dieu, et en même temps, précieux à ses yeux. Loin de nous décourager ou de nous rabaisser, ce don nous invite à nous relever, à prendre confiance en nous, et à nous « retrousser les manches » pour construire un monde meilleur, avec en nous l’assurance de l’Esprit-Saint.


Si le « Très-Haut », en Jésus-Christ, s’est fait le « Très-Bas », c’est pour se mettre à notre hauteur, afin de nous élever jusqu’à Lui, mais aussi afin de nous envoyer en mission pour témoigner de son amour, de sa joie et de sa paix.


« Lorsque nous sommes envahis par la crainte de Dieu, nous sommes alors poussés à suivre le Seigneur avec humilité, docilité et obéissance. Mais il ne s’agit pas d’un comportement résigné, passif, ou même plaintif, mais de l’étonnement et la joie d’un fils qui se reconnaît servi et aimé par son Père. La crainte de Dieu ne fait donc pas de nous des chrétiens timides et soumis, mais elle génère en nous le courage et la force ! C’est un don qui fait de nous des chrétiens convaincus, enthousiastes, qui ne sont pas soumis au Seigneur par peur, mais parce qu’ils sont émus et conquis par son amour ! Être conquis par l’amour de Dieu ! Et c’est quelque chose de beau. Se laisser conquérir par cet amour d’un papa qui nous aime tant, qui nous aime de tout son cœur. » (Pape François, Catéchèse, Rome, 04 juin 2014)


Père Gaël Sachet