• fratsaintmalo

L'incroyable cadeau de l'Ascension

Homélie de l’Ascension – Année A – 21 mai 2020


« La célébration de l'Ascension n'a rien d'extraordinaire : à Noël, on annonce la bonne nouvelle de l'avènement de Jésus ; à Pâques, on annonce la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus ; à la Pentecôte, on annonce la bonne nouvelle de l'avènement du Saint Esprit. Ces évènements sont importants pour le salut de l'homme. Mais l'Ascension n'est porteur d'aucune bonne nouvelle pour l'humanité ! ». Voilà ce que l’on peut lire sur Internet. Et l’auteur de ces lignes de terminer par ces mots : « C'est un évènement qui concerne Jésus et lui seul. C'est Jésus qui s'en va, Jésus qui nous quitte ». Fin de citation ! Bonjour tristesse !


C’est tout de même étonnant que l’on puisse écrire de telles inepties. A n’en pas douter, l’auteur de cette page n’a pas lu saint Jean qui, dans son Evangile, fait dire à Jésus s’adressant à ses disciples : « Il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai » (Jn 16,7). Mais au fait, savons-nous vraiment pourquoi cette fête de l’Ascension est une bonne nouvelle ?


Par l’Ascension, l’humanité entre en Dieu : En rejoignant son Père, Jésus fait entrer l’humanité dans l’éternité de Dieu. Il est le premier de cordée qui permet à l’humanité entière de changer d’horizon, d’accéder à des hauteurs jamais atteintes. Désormais, ce n’est plus la mort qui attend l’être humain au bout de son chemin terrestre. Non, c’est tout simplement l’éternité vécue en Dieu lui-même. Se rend-on compte vraiment de ce que cela veut dire ? Oui elle est là, la bonne nouvelle, que dis-je, l’énorme nouvelle de cette fête de l’Ascension : elle préfigure tout simplement notre propre ascension, notre propre élévation ! Nous avons la confirmation que notre vie terrestre a son prolongement « ailleurs » et que nous y sommes attendus. Tout cela grâce au don total de Jésus, le Fils de Dieu qui, par sa mort sur la croix, a fait ce qu’aucun homme ne pouvait faire : détruire la mort et ouvrir l’accès à l’éternité. Par l’événement de l’Ascension, c’est cette perspective qui nous est offerte à tous comme un cadeau gratuit ; je dis bien gratuit !


Par l’Ascension, la divinité entre en l’homme : En rejoignant son Père, Jésus quitte le temps et l’espace de sa vie terrestre en Palestine afin de pouvoir, avec le Père, envoyer à toute personne, en tout temps et en tous lieux, l’Esprit de sa Présence, que l’on appelle l’Esprit-Saint. C’est cet Esprit qui a radicalement changé la face de la terre en ces premiers temps de l’Eglise, un Esprit qui habitait le cœur de tous ces hommes et ces femmes et leur permettait de goûter déjà à l’expérience du Royaume. C’est cet Esprit qui, depuis, permet à des millions de chrétiens, de connaître le Ressuscité plus intimement que lorsqu’il était sur cette terre, et d’en vivre vraiment. C’est cet Esprit que le Seigneur offre chaque jour à ceux qui le lui demandent, comme un cadeau gratuit ; je dis bien gratuit !


« Vous serez alors mes témoins » dit Jésus à ses apôtres. Tout est dans le « alors ». Le témoignage devient une conséquence inéluctable pour celui qui est vraiment habité par l’Esprit. C’est plus fort que lui : tout rayonne en lui au point où, même s’il ne veut pas le dire ou le montrer ostensiblement, cela se voit. Il n’a qu’un rêve : que d’autres que lui fassent cette expérience d’une vie transfigurée et embellie en devenant disciples de ce Jésus, en étant baptisés dans cet Esprit qui renouvelle toute chose. Il n’a qu’un désir : partager au monde entier ce don reçu comme un cadeau gratuit ; je dis bien gratuit ! Sans aucune contrepartie sinon la réponse personnelle à une seule question : « m’aimes-tu? ».


Père Hervé Huet