• fratsaintmalo

Homélie du Mardi Saint



Chers frères et sœurs,


Les textes d’aujourd’hui nous accompagnent pour cheminer vers Pâques, pour nous préparer à accueillir le cœur de notre foi, la mort et la résurrection de Jésus, fils de Dieu.


Le chapitre 13 de l’évangile selon St Jean met l’accent sur trois personnes autour de Jésus, trois disciples de Jésus :

- Judas

- Simon-Pierre

- Et le « disciple que Jésus aimait » souvent considéré comme Jean lui-même


Ces trois disciples, comme nous le relate le chapitre 12 de l’Evangile selon St Jean, ont tous vécu ce moment extraordinaire lorsque Jésus a lavé les pieds de ses disciples. C’est un geste incroyable, même les esclaves ne lavaient pas les pieds de leur maître, d’où la réaction véhémente de Pierre. Et Jésus invite ses disciples à faire de même, à être tout entiers donnés aux autres dans le service, et il nous invite nous-aussi à nous donner dans le service aux autres.


1) Judas


La « trahison de Judas » est un moment douloureux qui affecte profondément Jésus « bouleversé dans son esprit » nous dit l’Evangile. A la fin du chapitre 12, au verset 18, Jésus cite le psaume 40 : «celui qui mangeait le pain avec moi, contre moi a levé le talon ».Ce même chapitre, lu hier lors de la messe du Lundi Saint, nous parle de Judas comme « un voleur », qui « prenait ce qu’on mettait dans la bourse commune ». Le travail du mal et de la tentation avait donc déjà opéré dans le cœur de Judas avant le repas de la Cène et le lavement des pieds, « au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer » nous dit St jean au début du chapitre 13 .


Malgré cette présence du mal dans le cœur de Judas, l’amour de Jésus envers lui demeure, il lui donne la « bouchée », il partage son pain avec lui, signe très fort de son amitié. Ce n’est qu’ensuite que Satan « entre » en Judas nous dit l’évangéliste Jean.


Dieu est toujours premier, son amour nous est toujours donné et c’est à nous de l’accueillir au-delà de nos faiblesses, de nos tentations, de nos échecs. Le texte nous dit que Judas sortit et qu’il faisait nuit, il a quitté la lumière du Christ pour aller dans les ténèbres du mal, mais Jésus ne l’a pas rejeté, ni d’ailleurs les autres disciples. L’amour ne se laisse arrêter par rien, le Christ ne nous demande pas de rechercher le coupable mais d’aller jusqu’au bout de l’amour.


Judas est sorti, il n’est pas là quand Jésus dit que le fils de l’homme a été glorifié, il ne voit pas la gloire de Dieu, c’est-à-dire l’amour immense de Dieu au milieu de son peuple, au milieu de nous. Le drame de Judas est de ne pas avoir cru à l’amour miséricordieux et premier de Dieu.


2) Simon-Pierre


L’évangile de la Passion selon St Matthieu que nous avons écouté dimanche dernier, lors de la fête des Rameaux, nous décrit toute l’énergie et la détermination de Pierre, prêt à mourir pour Jésus. Juste après la Cène, il déclare « si tous viennent à tomber à cause de toi, je ne tomberai pas »( Mt 26, 34). Et dans le texte de ce jour, Simon Pierre dit à Jésus : «Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi ! ». Mais nous savons comment les choses se sont passées et la trahison de Pierre qui a renié Jésus à trois reprises. A la différence de Judas, , Pierre « suivait Jésus à distance jusqu’au palais du grand-prêtre » nous dit St Matthieu, dans le texte de la Passion lu dimanche dernier.


Pierre a pleuré amèrement mais n’est pas parti vers les ténèbres ; il reste attaché à la lumière du Christ. Et nous savons qu’après la résurrection Jésus demandera par trois fois à Pierre s’il l’aime, et qu’il lui confiera son Eglise. Pierre ne se reposera plus alors sur ses propres forces, qui ont montré leurs limites, mais il recevra la force de l’Esprit-Saint pour assurer sa mission.


3) «le disciple que Jésus aimait »


On retrouve ici ce point central de l’amour de Jésus qui a permis à Pierre de dépasser ses limites humaines et d’accomplir dans la joie sa mission. L’Evangile nous dit que cet apôtre était contre le cœur de Jésus. « Demeurez en mon amour, gardez mes commandements, que mon Esprit soit sur vous, que votre joie soit parfaite » nous dit Jésus ( St Jean Chap 15) . Cet apôtre ne réclame pas la mise en lumière de la culpabilité de Judas mais il est en vérité avec Jésus. «l’amour n’entretient pas de rancune » nous dit St Paul dans ce magnifique passage du chapitre 13 de la lettre aux Corinthiens .

Conclusion


Frères et sœurs, il y a en nous un peu de Judas parfois, un peu de Pierre aussi, et en ce temps particulier de la semaine sainte et de notre montée vers la joie de Pâques, Dieu désire que nous soyons chacun « ce disciple qu’il aime », il nous redit aujourd’hui que son amour est premier, qu’il est plus grand que notre cœur, qu’il nous aime malgré nos faiblesses.


Prière


Seigneur, toi qui as donné gratuitement ta vie pour nous, donne-nous de te faire confiance et de nous abandonner à ton amour pour nous laisser combler de ton Esprit-Saint et pour aller joyeusement au service de nos frères, et plus particulièrement en ce moment pour tous ceux qui sont affectés dans leur corps, dans leur cœur ou dans leur travail ou leur vie quotidienne par cette épidémie.


Bernard Sautjeau, diacre


Télécharger l'homélie


Télécharger l'Evangile