• fratsaintmalo

Homélie du Lundi Saint



Nous sommes entrés dans la Semaine Sainte. Une Semaine Sainte inédite. Pour les communautés chrétiennes, il ne sera pas possible de participer par notre présence physique à la célébration du Mystère Pascal : Cène du Seigneur, Passion du Seigneur et Veillée Pascale, alors que ces célébrations sont tout à la fois la source et le couronnement de l'année

liturgique. Ne nous laissons pas aller au découragement. Dans la foi et l'espérance, entrons dans l'esprit du mystère pascal.


Méditons aujourd'hui les textes liturgiques de ce Lundi Saint. Et tout d'abord la première lecture : le premier chant du Serviteur (Isaïe 42, 1-7) : « Tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. » Le Psaume de méditation nous invite, lui aussi, à la même espérance : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurai-je crainte? ... Espère le Seigneur, sois fort et prends courage. » Le mal, sous toutes ses formes, n'aura pas le dernier mot. Mettons notre foi et notre espérance entre les mains de Dieu notre Père.


Mais notre foi et notre espérance ne sont pas naïveté, ignorance ou oubli du mal. L’Évangile de ce jour nous le rappelle (Jean, 12,1-11). Le mal: il est dans le coeur de Judas, esclave de l'argent, au point de livrer son Maître. Le mal : il est dans le coeur des grands prêtres : non seulement leur aveuglement les conduit à condamner Jésus, mais il les pousse aussi à décider la mort de Lazare, devenu un témoin trop gênant. Le mal: n'est-il pas dans nos coeurs lorsque notre orgueil nous conduit à mettre notre espoir en nous-mêmes et non dans le Seigneur, lorsque notre égoïsme ferme notre coeur et nos mains devant notre frère qui souffre ?


La résurrection de Jésus, au matin de Pâques, nous révèle que le bien l'emporte sur le mal, que la vie triomphe de la mort. St Ephrem, dans une phrase lapidaire, écrit : « La mort a tué la divinité ... et elle en est morte ».


Que notre Semaine Sainte 2020, inédite, conforte notre foi et notre espérance. Qu'elle ouvre nos coeurs aux dimensions du coeur de Dieu notre Père. « Des pauvres, vous en aurez toujours parmi vous » (Jean 12,8): ouvrons nos coeurs à tous les pauvres.


Père René Jolivet


Télécharger l'homélie